Nathalie Darmon

Psychologue

Psychologue clinicienne et cognitiviste


Diplômée de l'Université René Descartes, Paris V
DESS Psychologie de l'Enfance et de l'Adolescence
DU de Psychiatrie Légale, Université Claude Bernard, Lyon I

 


Mes spécialités :

La Psychologie de l'enfance et de l'adolescence

Du bébé au jeune adulte.

Particulière car elle étudie l'être humain en développement, dans son évolution affective et intellectuelle. Elle suppose donc une double orientation, à la fois clinique (psycho-affectif) et cognitive.

Les bilans cognitifs
   Les troubles d'apprentissages

La surdouance

La Psychologie cognitive étudie les grandes fonctions psychologiques que sont la mémoire, le langage, l'intelligence, le raisonnement, la résolution de problèmes, la perception ou l'attention.

Un bilan cognitif permet dépister des troubles d'apprentissage.

N° Adeli : 069309904

       Après une expérience en Centre médico-psycho-pédagogique (CMPP) en consultation clinique enfants et adolescents, en Institut Médico-Éducatif (IMP) auprès d'enfants autistes, puis en Centre d'adaptation psycho-pédagogique (CAPP) dans le dépistage et la rééducation des troubles d'apprentissage, j'ai décidé de m'installer en libéral. 

      20 ans d'expériences multiples qui m'ont permis d'affiner mon analyse clinique de l'enfant, de l'adolescent, et du jeune adulte, mais aussi l'accompagnement des problématiques familiales et parentales (guidance parentale).

 

      L’empathie, l’écoute, la confidentialité, et l’impartialité sont au centre de la thérapie.

L’alliance thérapeutique est la clef pour avancer ensemble.

L’objectif de nos rencontres va être de faire émerger vos ressources et vos capacités d’évolution de manière progressive et à votre rythme.

J’adapte la thérapie à vos besoins, votre demande et à vos attentes dans un climat de bienveillance.


Mes travaux de Recherche :
L'autisme, la projection et l'image du corps

La tentative de suicide de l'adolescent
Hystérie et psychosomatique

Les femmes et les mathématiques

Divorce et modalité de garde, incidences sur l'enfant
La situation œdipienne et la famille monoparentale

 
01.

Dès l'âge de la pré-adolescence au jeune adulte, la communication via un écran est devenue naturelle, avec les amis, la famille etc.

Internet et les nouvelles plateformes (Skype, Zoom) permettent une communication optimale.

Un écran d'ordinateur sera bien plus confortable qu'un téléphone pour des séances.

Concernant les soucis de très jeunes enfants, je conseille une guidance parentale.

02.

La dynamique d'une famille est un heureux équilibre.

Comme pour un somnambule hésitant qui peut perdre l'équilibre, il utilise sa barre horizontale comme une canne.

C'est juste une aide extérieure afin d'atteindre son but.

On compare souvent un soutien psychologique à une canne provisoire.

03.

A force d'expérience, on réalise un jour qu'on peut aider les enfants sans même les déranger.

Lors d'une guidance parentale, les parents deviennent  co-thérapeutes.

Une réflexion commune avec les parents à partir de leurs observations permet  une compréhension du problème et des pistes thérapeutiques.

L'avantage de cette méthode que beaucoup de psychologues expérimentés proposent, est que le psy ne prend pas une place dans l'imaginaire de l'enfant mais aussi que les parents aiguisent leur observation et leur compréhension de l'enfant. 

Et surtout, cette expérience est un enrichissement que les parents conservent.

 
Le blog des PédoPsy